Un gliome désigne une tumeur au cerveau, mais plus précisément une tumeur développée aux dépens des cellules gliales. Les gliomes peuvent être de type malin (glioblastomes) ou bénin (astrocytome, oligodendrogliome).

Les glioblastomes

Les glioblastomes sont des tumeurs malignes et représentent 40 à 50% des cas de gliomes. Ils se développent dans un des deux hémisphères et se développent rapidement, en augmentant de volume. Cela entraîne de l’œdème (enflure) qui se manifeste par divers signes neurologiques dus à la lésion des cellules nerveuses (paralysie, troubles sensitifs) et une hypertension intracrânienne. On traite les glioblastomes par la chirurgie (si possible), la radiothérapie et la chimiothérapie.

L'astrocytome
L’astrocytome peut être bénin ou malin. Il touche le système nerveux central et se développe aux dépens des astrocytes, qui sont les cellules constitutives du tissu de soutien qui contrôlent directement l'activité nerveuse. Il se développe dans les hémisphères ou, chez les enfants, dans le cervelet. Ce sont des tumeurs infiltrantes qui se développent chez l'adulte entre 30 et 50 ans. Ils se révèlent surtout par des manifestations épileptiques mais leur évolution est très lente. L'ablation chirurgicale est en général la première étape du traitement. Elle doit être aussi complète que possible mais elle est rarement totale en raison du caractère infiltrant de ces tumeurs. Même partielle, elle permet de réduire le volume de la tumeur et de faciliter le traitement médical complémentaire de radiothérapie et parfois de chimiothérapie par intraveineuse.

Les oligodentrocytomes ou oligodendrogliomes
Ce sont des tumeurs rares, généralement bénignes, du système nerveux central qui affecte les oligodentrocytes, qui sont les cellules dentritiques dont l'enroulement des dents assure la gaine de myéline. Ce type de tumeur est constituée par la prolifération d'oligodendrocytes. La tumeur, habituellement bien limitée, est le siège de calcifications. Elle se traduit par les signes communs aux tumeurs : épilepsie, paralysies, déficits sensitifs, hypertension crânienne (maux de tête, vomissements). La tumeur est traitée par ablation chirurgicale, par radiothérapie ou en associant l'une et l'autre. Le pronostic est favorable mais une récidive est possible.

Source principale : www.gfme.free.fr