Bon, ça y est!

Je suis actuellement au collège alors que j'écris ces lignes. J'ai deux heures de libres avant mon prochain cours qui est à 16h. Donc, c'est fait: j'ai rencontré mon premier groupe d'étudiants et ça s'est bien passé.

Bien sûr, avant le cours, comme mes autres collègues qui allaient entrer en classe, j'étais nerveuse. Je me posais les traditionnelles questions: "Vais-je penser à tout?" "Ai-je tous mes documents?" J'ai imprimé mes listes, questions d'avoir en main la version la plus récente de celles-ci. Oups! Mes deux groupes sont passés à 30 étudiants... et j'ai commandé 58 copies de tout... Bon. On compte sur les absents... Il y a toujours des étudiants qui croient que le premier cours n'est pas important...

Alors, pour mon premier groupe, ça s'annonce bien. Je n'ai aucun ancien étudiant mais j'ai vu plusieurs visages souriants, ouverts. C'est tout ce dont j'ai besoin pour me lancer dans la session!

Bon, c'est certain que, pour le moment, motus! Je ne dis rien de la situation, de ma santé, du fait qu'en milieu de session j'aurai à m'absenter. Inutile de rompre le lien de confiance qui se tisse lors des premiers cours. J'y viendrai lorsque cela sera approprié et surtout lorsque je saurai ce qui m'attend et quand commenceront les traitements.

Et pour le retour en classe, c'est toujours passionnant. Les étudiants sont fébriles, contents, pour la plupart, d'être là. C'est le temps des files interminables à la coop étudiante pour l'achat des notes de cours, la cohue dans la Salle des pas perdus... On rencontre plein d'étudiants hagards, à la recherche de leur local. Et tout à l'heure, marchant dans un couloir en revenant d'acheter mon café, j'ai entendu un étudiant s'exclamer, en parlant à ses amis: "Chus tellement content d'être rendu au cégep!" J'en ai eu le sourire aux lèvres. N'était-ce pas adorable?

Bon. On peut se questionner sur les réelles motivations de cet enthousiasme, mais c'était si spontané que ça m'a interpellée.

Oui. Moi aussi, j'aime ça, le cégep!