On peut dire que ma tumeur, c’est mon épée de Damoclès…

Mais au fait, qui était ce fameux Damoclès?

damoclesDamoclès était un courtisan du tyran de Syracuse, Denys l’Ancien, qui vécut au début du IVe siècle avant J.-C. Cicéron nous rapporte, dans ses Tusculanes (livre V) l’anecdote qui a donné lieu au proverbe « avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête ».

Damoclès n’avait de cesse de parler à Denys de son bonheur, du fait que, dans sa position de tyran, il avait accès à tout : au pouvoir, à la richesse, au luxe, aux plaisirs… Mais un jour, excédé de l’opinion si optimiste de son courtisan, Denys lui tint ces paroles : « Eh bien, puisque mon existence te sourit, veux-tu y goûter toi-même et faire l’épreuve de mon bonheur! » Damoclès fut enchanté de la proposition et accepta.

Ainsi, Denys installa son courtisan sur un lit d’or recouvert d’un tapis tissé richement. Il l’entoura d’un grand banquet composé de plats présentés dans de la vaisselle d’or et d’argent. De superbes esclaves étaient à son service. Damoclès se voyait au comble du bonheur…

Pourtant, au milieu de la fête, Denys fit placer au-dessus de la tête de Damoclès un glaive étincelant, maintenu suspendu à l’aide d’un seul crin de cheval. Quand Damoclès remarqua le glaive qui le menaçait, aucun plaisir ne lui parut digne d’intérêt. Il finit par supplier Denys de le laisser se retirer. Ainsi, Denys avait réussi à montrer à son courtisan qu’il n’y a point de bonheur pour celui qui est sous le coup d’une menace terrible.

Source :
Cicéron. Œuvres philosophiques. Tusculanes. Vol. 2. Texte établi par G. Fohlen et traduit par J. Humbert. Paris, Les belles lettres, 1968.