valiseOui, j'ai dit que je ne serais plus là jusqu'à samedi... Mais on est jeudi matin et je prends le temps de venir lire mes commentaires...

Vous savez, je ne réponds pas régulièrement à chaque commentaire, sauf s'il y a des questions ou des réflexions qui demandent spécifiquement une réponse. Mais je vais essayer de personnaliser un peu plus mes réponses, au fil du temps. Sachez cependant que je vous lis tous avec grand plaisir... Et que je réponds à tous mes courriels.

Merci donc ce matin de me rappeler ma provision de souvenirs heureux, merci pour la chandelle. Zut pour la mixité des chambres! Et, oui, je serai forte... J'essaierai, comme je l'ai fait lors de ma ligature des trompes, de rester souriante et de rire un peu avec les médecins et infirmières pour passer le stress...

Pour le moment, pas trop de stress en vue.

Je pourrais dire que c'est bon signe, mais je me connais. Le stress, dans mon cas, le vrai s'entend (pas seulement les petites vagues inoffensives dans l'estomac), il attend à la dernière minute pour me sauter dessus. La totale: le stress qui monte dans la tête et fige nos membres. En fait, le stress qui change de nom pour s'appeler la peur.

Mais bon. Pour le moment, pas de souci. Seulement à penser à ce que je dois apporter dans ma petite valise (le type de l'hôpital ne m'a même pas dit de m'apporter d'effets personnels... Mais j'imagine que si je veux me brosser les dents, il faut que j'ai apporté mon propre dentifrice, non?) Ah! Et je vais apporter mon beau foulard que j'ai acheté à Barcelone cet été (alors que je ne m'attendais pas aux mauvaises nouvelles). Je le nouerai sur ma tête pour ma sortie. Quand même, je veux faire cela avec style!