irm2Il y a longtemps que je n'ai pas donné de nouvelles en ces pages. Mais comme ces jours-ci j'ai des examens de routine, pourquoi ne pas en profiter remettre à jour mon blogue?

J'ai repassé une résonance magnétique. Test devenu routine, où je me rends seule, consciente que l'essentiel se passe dans le tube, sans personne. Que moi, dans le noir et les sons étranges, hypnotisants. Une demi-heure à m'assoupir progressivement, jusqu'à l'interruption pour l'injection de gadolinium. Encore quelques minutes, et c'est terminé.

L'odeur de la jaquette râpeuse. Le son de mes pas dans les couloirs. Cet hôpital-labyrinthe où je me perdais mais que je parcours maintenant sur le pilote automatique. Même la voix robotisée de la valideuse des tickets de stationnement, je la connais par coeur. Ces détails que j'observais, me demandant pour combien de temps encore je referais ces pas, j'enfilerais ces jaquettes, j'irais résonner dans un tube froid, dans l'espoir de voir disparaître la menace.

Je ne sais pas combien de temps encore durera ce suivi médical. Combien de temps avant de me faire dire que la tumeur ne bougera plus... ou qu'elle s'est réveillée. Tout en sachant que je suis chanceuse d'avoir pu éviter l'opération, jusqu'à présent. Je rencontre mon oncologue le 28 septembre, aura-t-il du nouveau à m'annoncer?

En relisant un des premiers billets rédigés ici, Aux origines de ce blogue, j'ai réalisé le chemin parcouru. Et alors qu'autour de moi d'autres font face au cancer, à des diagnostics bien plus menaçants que le mien, je me détache de ma simple réalité pour jeter un regard plus englobant, compatissant pour les réalités multiples de la maladie. De ce que nous redoutons tous, en bout de ligne, refusant parfois de la voir: notre finalité.