Tumeur et tache mars 2 2012Hier dans la nuit, à 1h14 du matin, c'était l'équinoxe du printemps. Aujourd'hui, donc, j'accueille le printemps avec ma première dose de Temodal, pour les six prochains mois.

Recommencer les traitements au printemps, je vois ça positivement. Car le retour du beau temps, du soleil, de la température douce m'entraîne forcément dans une sereine disposition. Les gens sont heureux, détendus. Les visages sur la rue sont souriants. Comment ne pas être entraînée dans cet esprit printanier, où on aimerait penser qu'avec la fonte de la neige disparaîtront aussi nos ennuis?

Lors de mon premier traitement, je m'étais enfoncée dans l'automne l'âme anxieuse. Dans l'attente des résultats de la biopsie, les arbres grinçant dans le vent du soir. Cette fois, c'est différent.

Pas de biopsie. L'ennemi, je le connais. Cet oligodendrogliome. Pas trop de surprise sur les effets secondaires non plus. Le chemin, je l'ai déjà parcouru.

Je veux croire que le Temodal agira en moi comme un chaud rayon de soleil, s'attaquant à la tumeur qui fondra comme un vieux de banc de neige sale. Nettoyée, effacée.

Oui. Accueillir le printemps qui, cette année, aura le goût du médicament. Du combat.

**

Bon, mon plus beau sourire: un cliché de mon IRM du 6 mars. J'ai entouré la tumeur et pointé en rouge sur la fameuse tache blanche qui inquiète mon neurochirurgien (... et moi aussi, un peu!)