Valise aeroport

Ouf!

À peine de retour de Rome (samedi en soirée) et encore un peu sur le décalage horaire, j'ai repris mon cycle interrompu de Temodal dès dimanche soir. Malade dans la nuit, moche le lendemain. Mais je reprends le dessus. J'arrive à boucler mes dossiers et ma fin d'année comme coordonnatrice du département.

Hier soir, je passais une résonance magnétique. La technicienne me demande: "Est-ce que c'est votre première résonance?"

- Euh... non. Je dois approcher de ma trentième, en fait."

Regard interrogateur. Elle m'envoie me préparer. Une fois prête, alors que j'allais la rejoindre, je l'ai entendue parler avec animation à quelqu'un au téléphone: il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas avec les consignes pour l'examen. Elle n'était pas contente. En fait, m'a-t-elle ensuite expliqué, elle avait dû faire des vérifications car il n'était pas indiqué qu'on devait me faire une injection de gadolinium. Ce "détail" avait été "oublié" par le radiologiste qui avait traité mon dossier. Comme elle constatait que j'avais passé plusieurs résonances, elle est retournée (elle) dans mon dossier et, voyant que j'ai toujours eu une injection (ou une perfusion) pour mes IRM, cela l'a amené à revérifier. Et bien lui en prit, car sans une injection de gadolinium, l'examen n'aurait servi à rien! Elle m'a alors dit que souvent les radiologistes sont expéditifs quand ils remplissent les consignes des IRM et qu'ils ne prennent pas la peine de consulter les antécédents des patients. Bravo.

N'empêche. Grâce à son professionnalisme, elle a épargné au système le coût d'une résonance magnétique. Du temps et de l'argent, donc. Mais je la comprends d'avoir été de mauvais poil. Elle ne fait pas le salaire d'un radiologiste... et ça doit être lassant de repérer ce genre d'erreur de leur part.

Finalement, j'ai eu une résonance avec perfusion de gadolinium. La totale, quoi. Comme cela n'était pas prévu, la technicienne a dû préparer l'équipement en vitesse. Elle a été très professionnelle, ceci dit. Elle m'a ensuite posé mon cathéter et j'ai passé mon examen. Une demi-heure plus tard, c'était terminé.

Je revois mon oncologue mercredi prochain, le 20 juin. Normalement, il n'y aura pas de nouveau sur les clichés de l'IRM. Mon oncologue m'a avertie que ça prenait au minimum quatre cycles de Temodal pour qu'il y ait un effet perceptible. Sans compter que dans mon cas, en 2006-2007, les réels effets sur la grosseur de la tumeur ont été discrets et lents. Je ne m'attends donc pas à un miracle, j'espère simplement qu'elle n'ait pas grossi!

Et puis, j'imagine que plusieurs voudront des nouvelles de mon séjour à Rome? Je vous en donne sous peu!