Règle mm

Je reviens tout juste de chez ma neurochirurgienne qui me donnait les résultats de ma dernière résonance magnétique.

Ma docteure était dans sa bonne humeur habituelle, me disant que je pouvais la tutoyer (ce que je n'arrive pas à faire spontanément, je devrai m'habituer!). Elle m'a tout de suite dit que mes résultats étaient beaux et m'a écoutée avec attention parler des symptômes que je remarque, pourtant, dans mon quotidien.

En fait, je rencontre de plus en plus de problèmes d'élocution, hésitations, mauvais choix de mots, erreurs dans les structures de mes phrases, pertes totales de ce que j'étais en train de dire. À cela s'ajoutent des erreurs à l'écrit, des mots que je ne voulais pas écrire (quand je suis à l'ordinateur) ou, quand j'écris à la main, empêtrements réguliers dans la formation des lettres ou dans l'orthographe des mots. Et ce qui est assez nouveau, c'est que, parfois, à la lecture, je butte sur les mots. Comme si, soudain, j'oubliais le sens même des lettres.

Ça, je n'aime pas ça.

Ma docteure m'a écoutée, donc. Et elle a dit que c'était curieux parce qu'en fait, le radiologiste (qui n'est pas, a-t-elle précisé, neuroradiologiste) a noté dans son rapport une augmentation d'un millimètre de la tumeur. Mais elle, elle a repris toutes les mesures, est remontée non seulement à la résonance de septembre, mais aussi à celle de juin puis à celle de mars, et elle n'arrive pas du tout à ces conclusions-là. Pour elle, il n'y a pas de changement. Quand à mes multiples problèmes de concentration, ils peuvent aussi être dus à la fatigue, au fait que je me réadapte au travail à plein temps, sans compter mes symptômes de ménopause (eh oui...). 

M'enfin. Ma docteure m'a dit avec chaleur qu'elle "ne le sentait pas avec son coeur" que ça avait bougé. Mais pour être vraiment prudent, je vais encore être suivie aux trois mois et non aux quatre mois comme on l'avait envisagé à notre dernière rencontre.

Bien sûr, elle pourrait m'opérer, mais là, les symptômes que je décris seraient sans doute amplifiés pour un moment (voire irrémédiablement). J'ai demandé si des médicaments pour traiter les TDA, comme le Concerta, pourraient m'aider. Mais elle a fait une moue dubitative. Non. Ça n'aurait pas d'effet selon elle. Quelqu'un m'a suggéré un produit naturel, le TL03, qui augmenterait la concentration. Ma médecin ne le connaît pas. 

Donc voilà. Tout semble stable, mais sous étroite surveillance. Et lors de ma prochaine résonance, j'aurai une perfusion et un spectrogramme (examen qui rallongera la durée de la résonance, et que je n'ai encore jamais passé). Ce spectrogramme ne servira pas à grand-chose s'il ne peut être comparé à un examen précédent, a indiqué ma neuro, mais ce sera une balise pour les prochaines fois.

Je retourne donc à mes dernières corrections, assez soulagée, somme toute.