Dessin Hopital

Aujourd'hui avait lieu la première des deux IRM qui me mènent vers ma chirurgie. C'était une "longue" résonance d'environ une heure, avec perfusion et spectroscopie

Je me mets progressivement à grapiller de l'information auprès de gens qui ont vécu une chirurgie au cerveau éveillé, et la semaine dernière, je me suis dit que ce n'était peut-être pas une mauvaise idée de parler avec mon infirmière pivot. Ne serait-ce que pour avoir quelques informations de plus, me faire un portrait de ce qui s'en vient pour moi, même si, évidemment, chaque cas est unique. Or mon infirmière attitrée est absente jusqu'au 10 novembre, mentionnant sur son répondeur que les messages ne seraient pas relevés. J'allais donc patienter jusqu'au 18, me disant que ma neuropsychologue pourrait, elle, m'expliquer le déroulement de l'opération. Mais il y a deux infirmières pivot en neuro-oncologie à mon hôpital, et un ami suivi lui aussi pour une tumeur au cerveau (on en fait, de belles rencontres, à travers la maladie!) m'a donné les coordonnées de "la sienne". Je l'ai appelée hier et, n'ayant pas réussi à me joindre sur mon cellulaire... elle m'a alors laissé un message à la radiologie. Ainsi, quand j'ai eu terminé mon examen, la technicienne m'a tendu un papier: l'infirmière pivot me disait que je pouvais passer la voir à son bureau.

Il n'a suffit que de quelques minutes. En fait, mes questions concernaient essentiellement l'organisation du calendrier. Je voulais être bien certaine de ne pas être coincée dans ma fin de session ou encore me préparer à une opération dans le temps des fêtes. L'infirmière n'a fait ni une ni deux: elle a joint ma neurochirurgienne (!) et lui a demandé, directement, quand elle prévoyait mon opération.

Janvier.

Ok. Une chose de réglée. 

Maintenant, tout le "reste": la préparation (oui, je dormirai la veille à l'hôpital), l'hospitalisation (3 jours), le suivi en orthophonie ou en physiothérapie, l'arrêt de maladie (3 mois minimum). L'opération: je serai endormie pour l'ouverture et la fermeture du crâne, éveillée pour l'opération en tant que telle. Ça, c'est ce qui est "la norme", dans une situation qui en soi est hors norme. Car les opérations au cerveau éveillé sont occasionnelles.

Voilà. 

À travers tout ça, ma session se passe bien. J'arrive au moment où mes étudiants de méthodologie sont en collecte de données et où l'essentiel de la matière est vue. Il s'agit maintenant d'encadrer les équipes. Je veux mettre en ligne prochainement un site web pour diffuser l'information recueillie par chacune des équipes. Le thème de l'héritage gréco-romain génère beaucoup de belles découvertes! Sinon, mon petit groupe d'Égypte des pharaons et celui de Civilisations de l'Antiquité se portent bien et se montrent patients quand je cherche mes mots ou perds totalement le fil de mes idées. S'ils rient parfois, ce n'est jamais (j'ose l'espérer!), par méchanceté. 

Le retour à l'heure normale accentue l'impression que l'hiver vient. Ce sera pour moi un hiver rude, mais je me sais bien entourée et je dirais que mon moral est assez bon.

Oh! Le Salon du Livre de Montréal s'en vient, et j'y serai!