Rocher Percé

Il y a quelque temps, j’ai fait la connaissance de "Penouille", traité lui aussi pour une tumeur au cerveau. Il était tombé sur mon blogue et m'avait écrit. Lui aussi est suivi par «Dre Lumière ». Et, pour plusieurs raisons, nous sommes devenus amis.

Mais cet ami vit à Penouille, en Gaspésie. Or, il m’avait proposé d’aller y passer quelques jours pour ma convalescence. Cela s’est présenté récemment et j’ai embarqué ma fidèle maman dans ce projet. Jeudi dernier, nous partions pour un périple vers le bout du fleuve.

Quelle bonne décision ! Du repos. De la beauté. Du plein air. De la tranquillité.

Franchement, ça m’a fait un bien fou. Et je dirais que ma mère en a aussi beaucoup profité. Elle qui se repose rarement, cet arrêt lui a permis de dormir de bonnes nuits, de marcher. De prendre l’air. Sans compter que nous avons parcouru plusieurs endroits en compagnie de Penouille et de sa compagne, de faire du plein air. D’apprendre comment on attache une souffleuse sur un tracteur et à identifier plusieurs oiseaux... de manger, de discuter. Et de remercier la vie, d’apprécier l’amitié et de célébrer le bon travail de notre neurochirurgienne-chouchou. Car si je regarde avec espoir les années qui viennent, c’est grâce à elle !

Penouille

Merci encore, à Penouille et sa compagne. Ce fut un merveilleux moment, reposant. Vitalisant.

Et maintenant, c’est le printemps !