Julie chez Branchés

Récemment, alors que je participais à une activité pour souligner la Journée nationale du Droit d'auteur, je discutais avec le poète et médecin Jean Désy. Il me disait que ce que j'avais vécu, avec mon opération au cerveau, "ce n'était pas rien".

Non. C'est vrai. Ce n'est pas rien. Mais y a-t-il là inspiration pour écrire, pour créer, avec ça?

Il y a ce blogue, bien sûr. Il m'accompagne depuis plusieurs années. Mais l'opération? Qu'est-ce que ça a changé? Suis-je différente? 

Je suis la même. Encore.

Je l'espère, en tout cas. Et le plus longtemps possible, ça oui. 

J'écris moins. Pour le moment, écrire est un acte qui me demande temps, patience. Beaucoup, beaucoup de patience.

Mais je regarde le monde différemment avec ma convalescence. Les idées qui se remettent en place. Je "vois" autrement les choses. Mais ai-je changé?

Je ne dirais pas cela. 

Je crois que j'ai simplement de nouvelles lunettes. Je vois mieux. Nouvelle prescription. Plus de force. Un look différent, aussi. Mais derrière les verres, ce sont les mêmes yeux. Mes yeux qui vieillissent. Qui mûrissent. 

Qui sont les mêmes.

Comme moi. Mûrie, éprouvée.

Et toujours là.