IMG_20180221_094357

La semaine dernière, j'ai passé mon IRM fonctionnelle, et c'est hier que je revoyais ma Dre Lumière, pour une analyse des résultats et la planification de la suite des choses. La température n'étant pas clémente, avec une pluie verglaçante qui a cassé les arbres et rendus routes et trottoirs lisses comme des patinoires, nous nous sommes réveillés sans électricité et sommes partis en glissant jusqu'à l'autobus... Heureusement, l'hôpital n'était pas touché par la panne et j'ai pu prendre un café! (J'ai su aujourd'hui par ma psychologue que la machine de la salle d'attente de la neurochirurgie (ORL, gastroentérologie, etc.) est LA meilleure machine de tout l'hôpital! (Non, mais! De la chance, j'en ai plein!)

Bon. Mis à part le double expresso dans son verre de carton qui goûtait (presque) les bons cafés de certains restos, j'ai vu ma neuro. Incapable d'accéder aux anciennes images de mon IRM fonctionnelle de 2014 (problème d'informatique dû à la panne?), c'est sur son cellulaire qu'elle nous a montré les nouvelles photos. Et voilà en gros ce que ça donne.

La couleur n'apparaît pas lors de la résonnance, ce sont des ajouts faits par la suite selon les zones activées pendant mes exercices. À l'arrière de la tête, ce sont les zones de la vue (car j'avais à lire des consignes). Il me reste donc une bonne zone d'activité derrière ma tumeur et une mini tache (mauve) qui pourrait ne pas être trop significative, cela sera vérifié pendant la chirurgie (j'aurai comme la première fois un "mapping" qui sera fait avec des tests avec ma neuropsychologue). Sinon, ce qui s'est ajouté sur le devant de la tumeur pourra être retiré en grande partie. Donc voilà une bonne nouvelle. 

L'autre bonne nouvelle, c'est qu'on voit qu'à droite de mon cerveau (qui apparaît à gauche sur la photo) apparaissent deux zones d'activité. Ce qui veut dire qu'avec le temps, mes zones de langages se sont déplacées et que mon côté droit s'adapte! Et ça, franchement, je suis bien contente de voir ça, surtout que je n'y suis pour rien. Le cerveau travaille tout seul, se réadapte. Je suis seulement fière de lui!

Bon. C'est vrai que j'ai eu un coup au coeur en voyant la superficie de la tumeur. On voit en blanc l'espace rempli de liquide, là où on a retiré la tumeur. Mais en gris pâle, je trouve qu'il en reste beaucoup... C'est vrai qu'il y a l'aspect de la "chip" qu'il ne faut pas oublier. Sans doute que l'image que je vous montre est celle qui est l'angle le plus volumineux, mais en réalité, ce qui reste n'est qu'une mince couche. M'enfin. 

Après ce rendez-vous (où on a aussi parlé de la mort de Fusion solaire et d'un accident de voiture que ma Docteure a eu lorsque quelqu'un lui était rentré dedans en reculant: elle était de garde et s'était dit: "Mon dieu! Si la personne a un traumatisme crânien, c'est MOI qui devrait être là.. et je suis prise ici!), on est allé voir l'infirmère de neurochirurgie pour remplir les papiers en vue de l'opération. Nous avions déterminé le 28 mars, mais il se peut que ce soit plutôt le 23. C'est à confirmer. J'entrerai la veille à l'hôpital, on m'appelera sans doute la journée même. Je reverrai aussi un-e anesthésiste qui m'expliquera les grandes lignes de l'opération, et une infirmière pour tous les détails. Évidemment, comme c'est la deuxième fois, ça démystifie bien des choses.

J'ai aussi demandé à ma neuro quoi faire avec mes cheveux. Lors de la première opération, je les avais fait couper plus courts. Mais elle m'a dit de ne pas y toucher. Elle va me faire une tresse et ne raser que l'endroit où elle ouvrira mon crâne. J'ai ri en lui disant qu'elle n'avait qu'à suivre le pointillé! C'est exactement ce qu'elle fera. Avec le temps, mon os s'est ressoudé. Parfois, le cal osseux se décolle vite, mais d'autres fois, il faut qu'elle prenne la scie. La seule chose qui semble être plus difficile, c'est la dure-mère. Après une première chirurgie, elle se "renforce" et devient plus douloureuse lorsqu'on la décolle... Mais bon. Je "dormirai", donc ce sera presque indolore (mais je me souviens un peu de l'ouverture de la première fois...)

Demain matin, je vois le neurologue pour mes médicaments. Comme je vous le disais, ce sont mes oiseaux de février. Mais il semble que leurs couleurs soient de bons auspices.