Ces jours-ci, alors que s'amorce le décompte pour ma chirurgie (devancée au 23 mars), j'ai pu profiter un peu du grand air. Cela me motive à me sortir du lit, et me fait (un peu) oublier que mes hommes sont partis au Pays du Soleil Levant!

Massif

Après 27 ans, j'ai renoué avec le ski alpin et découvert la station du Massif, à une heure de Québec. Un vendredi ensoleillé, juste après mon rendez-vous avec mon neurologue (rien de nouveau à déclarer, je garde les mêmes médicaments. On se reverra au besoin après la chirurgie), nous sommes parties, mon amie Alice et moi, dans Charlevoix. Et quelle merveilleuse découverte! Dès que nous avons eu les skis au pied, au sommet de la montagne, j'ai su que ça en avait valu la peine. Tout le reste, les longues, longues descentes vers le fleuve glacé, à travers les montagnes enneigées, et les remontées au dessus de la forêt silencieuse, en discutant, un peu, n'était que du surplus. Ce fut une journée magique.

Le lendemain, en covoiturage (en raison du décès récent de notre Fusion solaire), nous partions Yanick et moi avec nos amis pour Petit-Saguenay, au Rang Saint-Antoine, sur la terre du père de notre ami. Un ou deux arpents au milieu des montagnes, la maison accueillante où nous attendait, Jacinthe, la mère de mon ami, que j'aime beaucoup. Un lieu de paix. Encore de la beauté immense et blanchie, le vent qui ébouriffe les dunes de neige. De la raquette jusque sur le "cran", là où la crète surmonte la rivière. Du beau, du beau! Et de belles et longues discussions avec nos amis. Ce fut un aller-retour, mais ressourçant.

Le cran

Maintenant que mes hommes sont partis au Japon et que mon moral avoisine le plancher, me lever et trouver des choses à faire au jour le jour relève souvent de l'effort colossal. Or, qu'est-ce qui pouvait m'aider à retrouver le sourire? Un petit tour à Gaspé, cher mon pair aidant et sa conjointe... et leur chien Fusain!

Nous trois

C'est donc d'ici que j'écris ces lignes, alors que Stéphane passe le tracteur pour dégager la maison de la récente tempête de neige (qui laissera pas loin de 50 cm sur la région). Un peu de raquettes-jasette sur le terrain hier, dans le bois sur le terrain, au abord du parc Forillon. De longues pauses, des cafés délicieux ou des tisanes. Des siestes, aussi. Un peu de lecture. Un peu comme j'avais fait il y a trois ans, après ma première chirurgie, en compagnie de ma mère. Maintenant, dès mon retour à Québec, s'échelonneront les rendez-vous préopératoires. Mais c'est un autre sujet.

 

TracteurFusain