26 mars 2019

Alors, alors...

Franchement, je ne réussis pas vraiment à écrire. Je n'y arrive pas. Un peu dans mes projets à moi (et encore!). Ce blog, je voulais l'écrire une fois par semaine, mais là, c'est pas ce qui est en train d'arriver...  L'hiver a été fort long (et il semble s'éterniser encore, ici, au Québec...). Et chaque jour, j'essaie de me faire une routine. Me lever, faire mes exercices, déjeuner, m'habiller... Des choses simples? Hahahahaha! M'ouais.

Donc mardi le 26, j'avais mon rendez-vous avec ma neurochirurgienne. J'avais eu mon IRM le vendredi avant, en soirée. Et la veille, j'avais vu ma psychologue.

Vers 10h quelque, une voix masculine m'appelle. C'est étrange. J'arrive dans le bureau. Peut-être est-elle en compagnie d'un autre médecin, un résident, qui prend en plus le rôle d'appeler les patients? Finalement, c'est un jeune médecin, tout seul, qui nous accueille. 

En fait, c'était la première fois que, lors d'un de mes rendez-vous, ma Dre Lumière est en train d'opérer, car elle était de garde et il y a eu une urgence. Ce jeune médecin était son stagiaire et il essayait de "faire le boulot"!

Il a quand même bien fait ça. Il m'a montré l'IRM, et m'a dit que ça n'avait que peu augmenté avec le temps, lorsque l'on compare avec les autres IRM précédentes. (On peut d'ailleurs apprécier la grosse tache noire, qui est du liquide...) On attendra encore quelques années (?) avant de refaire une autre opération, au besoin. Il m'a fait passer un test "de base" (je regarde son doigt, le suis des yeux. Ensuite je dis les noms des objets qu'il me montre...)... et lorsque j'ai sorti les papiers qu'elle me signe pour l'assurance travail, là, il a vu qu'il ne pouvait pas le faire. Mais il l'a appelée (oui, oui, en salle d'opération en mode "main libre"!) et elle a dit qu'il lui restait envion une heure trente. Si c'était possible, elle nous suggérait d'attendre. 

Donc on l'a attendue.

Un petit tour à la cafétéria. Ensuite de retour en bas. On a lu, j'ai regardé dans le vide (ça, je suis rendue très bonne, pour faire ça...). Je me suis acheté un café Américano de la super bonne machine de la salle d'attente. Je l'ai vue passer (plus tard que l'heure et demie...), elle m'a saluée de loin. Puis enfin, elle m'a appelée.

Donc on a refait le rendez-vous. L'IRM... on a parlé de l'hiver qui n'en finit plus (elle a de l'eau qui entre dans son sous-sol!), elle nous a parlé de la neige qu'elle ne sait plus où mettre... On a ri, et espéré que l'an prochain ne serait pas aussi enneigé. Elle a signé mes papiers, car je suis encore, comment dirais-je?, décalée. Pas bien, jamais bien concentrée. J'ai des problèmes d'organisation de mes pensées et de mes mots. Et je suis plus irritable (selon Yanick). Donc on reporte encore le retour au travail. Elle m'a suggéré qu'on repousse notre prochain rendez-vous à dans quatre mois, donc à la fin juillet.

Sinon, ma psy me suggère de ne pas entrer dans ma chambre le jour. Car je me recouche, surtout avec la belle lumière du printemps... et ça peut être de la fuite. Si j'ai envie de dormir (pour vrai, donc quand mes yeux ferment), je me couche AILLEURS que dans mon lit. J'ai commencé ça lundi. Et ça fonctionne. Du moins, je pense.