IMG_1753

Un an.

Ça fait un an qu'on m'a réouvert la tête, après une première opération qui m'a fait faire une crise d'épilepsie, et fait échouer les tests pour que je parle pendant qu'on retirait au maximum la tumeur. 

Qu'ai-je donc fait cette année? J'ai d'abord dormi. Beaucoup, beaucoup dormi. Je dors d'ailleurs encore, mais c'est bien plus rare. Ma psychologue m'a d'ailleurs conseillée (ou obligée?) de ne plus faire de sieste dans mon lit. Alors depuis les deux dernières semaines, je me couche dans mon bureau, sur mon lit de jour. Et je continuerai.

En mai, ma chatte Totoche est morte. Elle est tombée malade quelque part pendant que je dormais de longues journées. J'avais remarqué qu'elle perdait du poids (sachez qu'un chat qui perd du poids, c'est mauvais signe!) mais je n'avais pas la force de prendre soin d'elle. Finalement, quand on est allé à l'Hôpital vétérinaire, elle était mourante.

J'ai fait la plante verte. Vraiment beaucoup. J'ai cessé de prendre du Keppra et je suis maintenant au Vimpat (+ Frisium le soir).

Je suis allée à Rome avec mes parents, quel beau souvenir! J'ai vu mes parents si détendus, si paisibles... Et vous savez quoi? Ils ont pris leur retraite tous les deux en février. Et ça leur va très, très bien. C'est comme si Rome leur avait montré ce que c'était, ne plus travailler. Prendre chaque jour comme un samedi.

Sinon, j'ai vu mon neuropsychiatre mardi, après avoir vu ma psychologue le lundi. On a parlé de mon état d'esprit. Mais là, il y a plusieurs choses qui viennent de tomber en même temps. L'augmentation de ma dose de Celexa du matin, le rv avec ma neurochirurgienne le 26 mars, le printemps revient, le fait que j'ai acheté ma passe de bus mensuelle, donc je sors plus... Bref, il est difficile pour lui de voir si c'est "réellement" ma dose de Celexa qui me rend plus stable et équilibrée. Alors il m'a redonné rendez-vous dans six semaines. Au moins, il m'a demandé ce que je faisais de mes journées. Je lis, j'écris... (mais pas assez...). Et il m'a dit qu'à comparer beaucoup de gens en trouble neurologique, j'ai la bonne attitude. Je "fais" des choses. (Bon, pas toujours super, pas toujours les choses qui me rendraient fière), mais je n'écoute pas la télé dans mon lit. 

Donc voilà. 

Un an.

Et je commence à me sentir mieux.

**

Photo avec ma Totoche, en 2015