model-brain-on-orange

Me voilà avec une nouvelle médecin, une radio-oncologue. Hier, j'avais rendez-vous avec elle, comme je vous le disais.

Le pavillon n'est pas à l'Hôtel-Dieu, mais juste en face, sur la rue Charlevoix. C'est très calme. Le monsieur qui donne les masques et les informations est gentil. La secrétaire aussi, et bien sûr la docteure. 

L'entrevue a d'abord consisté en une revue de mon diagnostic, en 2002. Car elle ne me connaît pas. Il a donc fallu remonter dans le temps! J'ai changé trois fois de neurochirurgien (et j'ai maintenant ma docteure Lumière!), j'ai eu trois cycles de chimiothérapie (une sur 12 mois, l'autre 9 mois et la troisième, 8?) Et aussi mes trois opérations. On a aussi regardé mes dernières IRM. Ce fut assez comique, car elle m'a demandé si j'étais à l'aise avec le fait de "voir" mon cerveau. (Euh? Oui, j'ai plein d'IRM partout dans mon blogue! mais je ne lui ai pas dit...) Alors on a regardé ça, la tumeur, avec l'avancement dans la zone du langage et de la motricité. (Moi, ça me stresse vraiment, mais elle, elle disait que ce n'était pas une "urgence" de faire une radiothérapie tout de suite, mais je referai une IRM plus précise dans les jours qui viennent.)

Elle m'a aussi expliqué comment se passeraient les séances de radiothérapie. Il y aura l'IRM, puis je passerai un TACO avec mon masque (car on va me faire un masque). Je n'aurai pas de tatouage. Le traitement dure six semaines, à cinq jours par semaine. Les effets secondaires sont la fatigue que je ressentirai après deux semaines, environ. Il y a des maux de tête, et parfois de la nausée. Je perdrai mes cheveux sur la zone exposée, mais elle ne suggère pas de me faire couper les cheveux. Je verrai quand cela arrivera, je pourrai sans doute organiser ma chevelure, avec des foulards ou autre. On verra. Sérieusement, cette problèmatique ne me préoccupe vraiment pas.

Il y aura la plage horaire qui me sera attribuée. Comme la machine est toujours "pleine", dès qu'il y aura une place on me la donnera. Je n'ai pas trop le choix. Mais si ça ne me convient vraiment pas, je pourrai le dire, et on essayera de me trouver autre chose.

Et puis les traitements sont courts. C'est environ 20 minutes, mais l'essentiel, c'est de me placer dans la machine. On vissera le masque, on me dévissera. Les quelques minutes au milieu, c'est le rayonnement.

Enfin, la radio-oncologue m'a fait passer quelques tests physiques. Voir si je réagis bien au toucher, si je peux garder les bras levés, notamment en fermant les yeux, ou si je suis capable de marcher droit.

Je ne sais pas trop ce qui m'a fait tant redouter la radio. Peut-être parce que je voyais ça comme la chose qu'on ferait en dernier?

Évidemment, mon cerveau vieillira plus vite. Je perdrai la mémoire (on verra), et je me mettrai à me désorganiser. Mais bon. J'ai mes listes, non?

Et puis après mon rendez-vous, mon Amour et moi sommes allés manger au Casse-crêpe breton. Car l'Hôtel-Dieu, c'est au coeur du Vieux-Québec! Donc pourquoi s'empêcher d'en profiter?