Soleil en tête

31 août 2021

Canicule, fin de radio et autres préoccupations

18155C7F-D119-452E-980A-ED5F944BE8F0

Alors voilà. Le 19 août dernier, je recevais mon dernier traitement de radiothérapie. Disons-le, en pleine canicule. Je ne sais pas pour vous, mais moi, avec toute cette chaleur (et sans air climatisé), je n’étais pas au top. Alors j’ai dormi. Parfois simplement roupillé, parfois beaucoup plus profondément. Et vendredi dernier, la chaleur est tombée. Je recommence à aller mieux. C'était ce qu'on m'avait dit: un bon trois semaines avant de sentir la fatigue desserrer son empreinte. Je crois que je le sens déjà. 

Du moins un peu.

J’ai vu ma radio-oncologue le mercredi le 18. Toujours rien à lui dire, je n’ai pas d’autres effets secondaires à part ma perte de cheveux et ma fatigue (bah ok, je manque un peu d'équilibre parfois...).  Elle m’a dit qu’on se reverrait dans six mois. Et hier, le 30 août, l’hôpital m’a appelée pour me donner rendez-vous pour mon IRM et pour voir Dre Lumière. Bon. Je ne veux pas me plaindre, mais mon IRM est le 21 septembre à 7h le matin, et il faut que je sois là une demi-heure avant. Alors on va se lever pas mal tôt!

Sinon, mon plus jeune est rentré à l’Université hier. Je suis tellement fière! Il commence ses cours d’Architecture. Il y a neuf personnes de son programme au cégep qui y sont aussi. Bref. Il nous a raconté ses aventures d’initiation, et aussi ce qu'un des profs a affirmé concernant leur discipline: « Ici, on ne vous montrera pas à construire des WalMart. » 

Quand il était petit, il m’avait dit: « Lorsque je serai grand, je construirai des maisons avec des poèmes dessus. »

Posté par Julie GravelR à 16:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


08 août 2021

Tête nue

IMG_7466

Me voilà tête nue.

Ma cousine-poète-coiffeuse m'a épargné presque trois jours, en coupant et plaçant mes cheveux sur le côté. Mais avec la radio, les cheveux tombent toujours. Alors elle est revenue et m'a rasée. 

Sérieusement, je suis mieux sans constamment passer mes mains dans ma chevelure en enlevant de grosses couettes. Ça me démoralisait totalement. Tête nue, c'est mieux. En fait, je ne "pense" pas au fait que je n'ai plus de cheveux. Ce sont les autres qui, eux, voient que je suis malade. Lorsque nous marchons dans le quartier, mon chum est toujours ébranlé par le regard des autres. Mais moi, je reste souriante. 

Mes fils ont voulu m'épauler et se sont aussi rasé la tête! Ça m'a émue. Ils sont vraiment fins. La photo a été prise par mon Amour, le jour de sa fête.

Sinon, les traitements se poursuivent. J'ai terminé vendredi ma semaine 4. Reste la 5e semaine qui commence demain. Puis je n'aurai que trois jours pour la semaine 6.

Pendant les traitements, j'ai renconté une autre patiente qui est aussi suivie par le Dre Lumière. Elle passe juste devant moi, alors parfois je la croise dans la salle d'attente, sinon lorsqu'elle sort de la salle de traitement, on se salue et on discute un peu. Elle a commencé deux jours plus tard que moi, donc on vit pas mal les mêmes étapes.

J'ai revu ma radio-oncologue. C'est elle qui a fait le diagramme du traitement qui m'est donné chaque jour. Mais ensuite elle est partie en vacances. J'ai vu une autre médecin qui la remplaçait. Puis elle est revenue. Mais lorsque je suis allée la voir, avec mon Amoureux, on n'avait pas grand chose à lui dire. Tout va assez bien pour moi. En dehors de la perte de cheveux et de la fatigue, j'ai quelques rares fois où j'ai mal à la tête. Mais pas de mal de coeur. Tout va bien.

Je continue à mettre sur mon profil FB chaque jour le décompte, avec une photo. Les gens sont gentils. Ça me fait du bien d'avoir un peu d'amour!

 

Posté par Julie GravelR à 21:35 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

25 juillet 2021

Perdre ses cheveux

tempImageV5tjbJ

La radiothérapie continue. J'ai reçu mon douzième traitement. Je dois dormir un peu l'après-midi, mais parfois je réussis à passer une journée sans faire de sieste.

Mais je dois vous avouer quelque chose: quand j'ai dit que ça ne me dérangeait pas de perdre mes cheveux, je vous ai menti.

Bon. "Menti", c'est peut-être un peu fort, car j'ignorais totalement comment on se sent lorsqu'on passe ses doigts dans ses cheveux et qu'ils tombent en mèches. Maintenant que je le vis, j'avoue que c'est difficile. J'ai de gros cheveux épais, qui sont "moi". Mes cheveux, ils sont ce que je suis, sur le plan physique. (Oui, je sais, j'ai une personnalité qui n'a pas besoin que j'aie mes cheveux, mais là, je parle de ce que je vis et ressens.)

Quand ma Docteure Lumière m'a opérée, elle l'a fait sans enlever trop de cheveux. Elle m'avait fait une tresse, pour laisser seulement l'endroit où elle a coupé ma peau pour atteindre la tumeur. J'avais apprécié. Dès que j'ai eu les plaies guéries, ça ne paraissait plus. Je pouvais placer mes cheveux comme avant. Et même avec le type de chimio que je devais prendre, du Temodal, ça me faisait simplement une alopétie, un éclaircissement de ma chevelure, donc ma crinière fournie a bien pu tolérer la médication. 

Cette fois, je comprends combien c'est dur de voir ses cheveux tomber. La photo que j'ai mise pour ce billet est la quantité de cheveux que j'ai ramassée depuis vendredi. On est dimanche.

Alors j'ai une pensée pour toutes les femmes (oui, les hommes le vivent aussi, mais ce sont les femmes qui souffrent le plus de cette perte) qui ont perdu ou perdront leur crinière. Chimiothérapie, opération ou autre facteur qui a l'effet de faire perdre ses cheveux, je suis solidaire avec vous.

Et demain, j'entreprends ma troisième semaine!

 

Posté par Julie GravelR à 18:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juillet 2021

Tour 2: TACO et mot de mon pair aidant

Front bulles!

Pour le tour 2, après avoir eu une discussion sympa avec un patient qui avait vu que j'avais les mêmes souliers que sa conjointe, la technologue est venue me chercher. J'ai refait à peu près ce que je devais faire, mais j'ai oublié la petite lingette pour désinfecter mon vestiaire. Tant pis. J'ai enfermé mon cellulaire dans le casier. Placé ma sacoche sur la chaise dans la salle de traitement, enlevé mes lunettes et détaché mes cheveux. Je garde mon masque (celui contre la COVID) le plus longtemps possible. On me détache la jaquette. J'enlève mon masque. On m'avertit qu'aujourd'hui, j'aurai un TACO. En fait, ça ne change pas grand-chose. On attache mon masque (le vrai, celui qui fait des marques...) on me demande si je suis bien. Et les deux technologues sortent. La machine part. Ça dure un six-sept minutes. Puis les deux femmes reviennent. On défait les attaches du masque. Je me lève.

Et là, la technologue me dit que j'ai reçu un message et qu'elles ne l'ont pas lu, car c'était adressé à moi. J'ai pris la feuille. C'était signé par mon pair aidant, Penouille. J'ai vraiment apprécié ce geste. Il était passé à l'hôpital de Gaspé, pour faxer ce mot. Il aurait souhaité qu'on me le donne hier (jeudi) mais le fax n'avait pas encore été transmis. Je me suis changée, remis ma jaquette dans mon casier. Et mon Amoureux m'attendait dans la voiture. C'est là que j'ai lu le mot.

Penouille a fait comme une de ses amies, qui avait eu elle aussi des traitements de radiothérapie. Elle lui avait écrit un mot. Et voilà qu'il m'écrivait aussi. Il a vécu une radiothérapie de 30 traitements, à partir du 27 février 2013 et terminée le 5 avril 2013. "J'espère réellement que tu pourras mettre une date, toi-aussi, qui marquera le début d'une longue rémission." Il sait que je suis bien entourée, et qu'il sera là, de près ou de loin. 

Je l'espère tellement!

Ensuite, mon Amour et moi sommes allés acheter du champagne (oui, mon plus jeune vient de terminer son cégep! et mon Grand vient de signer à sa nouvelle job!), puis nous avons mangé au Buffet de l'Antiquaire. Puis en soirée, on a été boire le champagne dans le bel appartement de mon Grand et de sa conjointe, puis on a terminé ça avec des sushis! 

Comme quoi, la vie continue!

Posté par Julie GravelR à 21:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 juillet 2021

Première radiothérapie

Fleurs offertes par mon fils aîné!

Alors voilà. J'ai été faire ma première séance de radiothérapie. 

Pour cette première fois, j'ai eu quelques explications. C'est la technologue qui m'a dit comment on procédait. La prochaine fois (demain), je saurai assez bien ce qu'on doit faire.

D'abord, je ne me présenterai pas à la secrétaire. Je vais m'assoir directement dans la salle d'attente. Je serai appelée par intercom. On m'a expliqué le tableau qui est juste dans le corridor près de la salle d'attente. Je suis dans l'accélérateur de particule #5. Je peux donc voir s'il y a du retard. Et j'ai vu aussi comment fonctionne la feuille pour les médecins radio-oncologues. Il y a un triangle bleu ou un carré rouge. Je vois quelle est la date. Cette semaine, c'était mercredi pour voir ma radio-oncologue. Et la semaine prochaine, c'est un médecin qui la remplace. Je vois si c'est en avant-midi ou l'après-midi (moi, c'est en avant-midi, donc je dois arriver environ une heure avant). Ensuite, je prendrai ma jaquette bleue dans un petit casier. Je me déshabille (juste le haut) et je laisse mes vêtements dans le vestiaire. Et j'attends. Je garde ma sacoche et je mets mon cellulaire dans un casier barré. La technologue vérifie que je suis bien la personne sur la photo qui est sur mon dossier. (J'imagine très mal, par exemple, être une patiente qui vient pour un cancer du sein se faire faire une radio au cerveau... Bref. La photo est assez pratique.) Je dis aussi ma date de naissance. Ensuite je m'assois sur la table de l'accélérateur de particule. On m'étend dans la forme de mes épaules, puis on me met le masque, on le fixe à la table. Au plafond, il y a une illustration de cerisier en fleurs. Puis les technologues sortent de la salle. La machine part. Elle prend d'abord deux radiographies de ma tumeur. Puis la partie ronde tourne. Il y a des sons. Ça prend un six-sept minutes.

Et quand on me retire mon masque, j'ai la peau comme un alligator!

Alors c'est ça. Je recommence demain. Jusqu'à 30 traitements.

Posté par Julie GravelR à 23:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


30 juin 2021

Moulage et TACO

Moi, avec les marques du masque encore visibles sur mon front!

Tiens! Voilà que j'ai ajouté une nouvelle Catégorie, Radiothérapie. Comme ça, je vais éviter d'avoir à mettre ces billets dans Dossier médical, alors que ce n'est pas vraiment ça.

Bon. Alors lundi, j'avais mon rendez-vous pour faire faire mon moulage, c'est-à-dire une espèce de casque qui couvre le visage et la tête. Ensuite, j'avais mon TACO.

Mon Amour et moi sommes partis avec un peu d'avance. J'aime vraiment avoir le temps d'arriver. Ne pas courrir. Il fait beau en plus!

À l'accueil, j'ai vu le Monsieur gentil qui donne les masques. Il se souvenait que j'avais un nom composé! Il m'a demandé c'était quoi, ce nom. Je lui ai dit. "Ah! Richard." Probable qu'il s'en souviendra la prochaine fois! Il fallait descendre au rez-de-chaussée, par l'escalier au bout du corridor.

Là, je dois dire que les gens qui oeuvrent en radiothérapie sont charmants. Tout le monde. La secrétaire, les technologues. Et aussi tous les patients qui sont là pour les traitements. La secrétaire m'a dit que je n'avais pas besoin de ma carte d'assurance maladie. Je suis "inscrite". Alors on m'a dit d'attendre, que je serais appelée. Il y avait beaudoup de gens, donc j'ai pris une place, mais mon chum est resté debout. En fait, il y avait du retard sur une des machines. 40 minutes... Bref. 

On m'a donc appelée, après environ un quart d'heure.

Mon chum m'a accompagnée, mais on lui a dit qu'il ne pouvait pas être présent dans les salles de traitements. Et la salle pour la confection du masque EST une salle de traitement. Alors il est retourné dans la salle d'attente.

J'ai été me changer. Petite jaquette bleue. J'enlève le haut, je garde le bas. Mais pas mes sandales. On met tout ça dans un sac en plastique. Et la technologue me dirige vers la première salle de traitement. J'apporte le sac.

On me dit de mettre le sac sur une chaise et de déposer mes lunettes et mon masque dans un contenant. Je détache aussi mes cheveux. On me demande si j'ai déjà vu les masques (oui, j'en ai vu dans le bureau de la radio-oncologue). Car il y en a des exemples. On m'installe pour me coucher. On me place les cheveux en deux parts, et on me fait des "lulus". Puis on me moule les épaules, avec des petites billes dans un sac, qui se collent selon la forme de mon corps. Ensuite, vient le masque. On me place des ouates mouillées sur le yeux, qu'on colle. Puis on étire l'espèce de grillage qui est tiède, et là, on pousse sur mon nez, ma machoire, mon front. Bref, sur tout ce qui peut "tenir" le masque. Quand tout est beau, on met des serviettes froides pour que le masque prenne la forme. Puis ensuite, on l'enlève et on le rince à l'eau froide.

Alors c'est fait!

Puis je retourne attendre pour le TACO.

Une autre technologue vient me chercher. Elle me demande de placer mon cellulaire dans une petite case, avec une clé. Car rien d'électronique ne peut entrer dans la salle du TACO. Je me couche dans le moulage de mes épaules et on me met le masque. On me demande si je suis bien (parce que sinon, les traitements ne seront pas super!), je leur dis que oui. Je suis bien. (Évidemment, c'est pas génial, je ne le garderais pas des heures!) Là, les deux technologues me font des dessins sur le masque. Puis, on me fait un TATOO! Pffff. La radio-oncologue m'avait dit que je n'en aurais pas! Il est tout petit. C'est un mini-point sur le haut de ma cage thoracique. C'est comme ça qu'on saura si je suis bien placée, chaque fois.

Puis les technologues sortent. Ah! Une revient. Me demande si je suis en ménopause depuis plus d'un an. Oui. Et on part le TACO.

Je n'avais jamais eu de si longs TACO. Chaque fois, notamment lors de mes opérations, dès que je cessais de parler (par exemple pour une enflure de ma tumeur), on m'envoyais passer un TACO. Mais là, c'était un "long" TACO. Je dirais qu'il a duré une dizaine de minutes.

Ensuite, je suis sortie. On a appelé mon conjoint pour qu'on ait les deux les explications. Car vous le savez, j'ai parfois des pertes de mémoire... Mes traitements commenceront d'ici deux semaines. Sur le tableau (on me le montrera lors de ce premier rendez-vous), il y a les noms des radio-oncologues. Je verrai la mienne une fois par semaine. Je dois arriver quinze minutes avant le traitement. L'heure me sera donnée par téléphone, avec mon rendez-vous. Je ne pourrai pas changer les heures. Ça peut changer, mais ce n'est pas moi qui en décidera.

On m'a aussi donné une feuille pour évaluer ma détresse. Je dois y écrire sur le plan des problèmes pratiques, mon physique, information, le social/familial, émotionnel et le spirituel. Puis vient une échelle d'évaluation de symptômes. Je ferai cela plus tard. Et puis, on m'a donné une feuille avec l'adresse du Guide d'information en radio-oncologie pour la Radiothérapie externe dans le traitement du cancer cérébral. J'y suis allée. On y apprend pas mal de choses.

Voilà.

D'ici mon premier traitement, j'ai deux-trois dossiers à régler, notamment mon remplacement pour le travail. Et mon fils qui déménage!

 

Posté par Julie GravelR à 23:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 juin 2021

Rendez-vous en radio-oncologie

model-brain-on-orange

Me voilà avec une nouvelle médecin, une radio-oncologue. Hier, j'avais rendez-vous avec elle, comme je vous le disais.

Le pavillon n'est pas à l'Hôtel-Dieu, mais juste en face, sur la rue Charlevoix. C'est très calme. Le monsieur qui donne les masques et les informations est gentil. La secrétaire aussi, et bien sûr la docteure. 

L'entrevue a d'abord consisté en une revue de mon diagnostic, en 2002. Car elle ne me connaît pas. Il a donc fallu remonter dans le temps! J'ai changé trois fois de neurochirurgien (et j'ai maintenant ma docteure Lumière!), j'ai eu trois cycles de chimiothérapie (une sur 12 mois, l'autre 9 mois et la troisième, 8?) Et aussi mes trois opérations. On a aussi regardé mes dernières IRM. Ce fut assez comique, car elle m'a demandé si j'étais à l'aise avec le fait de "voir" mon cerveau. (Euh? Oui, j'ai plein d'IRM partout dans mon blogue! mais je ne lui ai pas dit...) Alors on a regardé ça, la tumeur, avec l'avancement dans la zone du langage et de la motricité. (Moi, ça me stresse vraiment, mais elle, elle disait que ce n'était pas une "urgence" de faire une radiothérapie tout de suite, mais je referai une IRM plus précise dans les jours qui viennent.)

Elle m'a aussi expliqué comment se passeraient les séances de radiothérapie. Il y aura l'IRM, puis je passerai un TACO avec mon masque (car on va me faire un masque). Je n'aurai pas de tatouage. Le traitement dure six semaines, à cinq jours par semaine. Les effets secondaires sont la fatigue que je ressentirai après deux semaines, environ. Il y a des maux de tête, et parfois de la nausée. Je perdrai mes cheveux sur la zone exposée, mais elle ne suggère pas de me faire couper les cheveux. Je verrai quand cela arrivera, je pourrai sans doute organiser ma chevelure, avec des foulards ou autre. On verra. Sérieusement, cette problèmatique ne me préoccupe vraiment pas.

Il y aura la plage horaire qui me sera attribuée. Comme la machine est toujours "pleine", dès qu'il y aura une place on me la donnera. Je n'ai pas trop le choix. Mais si ça ne me convient vraiment pas, je pourrai le dire, et on essayera de me trouver autre chose.

Et puis les traitements sont courts. C'est environ 20 minutes, mais l'essentiel, c'est de me placer dans la machine. On vissera le masque, on me dévissera. Les quelques minutes au milieu, c'est le rayonnement.

Enfin, la radio-oncologue m'a fait passer quelques tests physiques. Voir si je réagis bien au toucher, si je peux garder les bras levés, notamment en fermant les yeux, ou si je suis capable de marcher droit.

Je ne sais pas trop ce qui m'a fait tant redouter la radio. Peut-être parce que je voyais ça comme la chose qu'on ferait en dernier?

Évidemment, mon cerveau vieillira plus vite. Je perdrai la mémoire (on verra), et je me mettrai à me désorganiser. Mais bon. J'ai mes listes, non?

Et puis après mon rendez-vous, mon Amour et moi sommes allés manger au Casse-crêpe breton. Car l'Hôtel-Dieu, c'est au coeur du Vieux-Québec! Donc pourquoi s'empêcher d'en profiter?

Posté par Julie GravelR à 14:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juin 2021

Et voilà: la radiothérapie

fireworks-unfurl-in-the-night-sky

J’ai toujours eu peur de la radiothérapie.

Je crois qu’en 2006, lors de ma première rencontre avec mon oncologue, il m’avait expliqué que «la radiothérapie, dans le cas des cerveaux jeunes (je suis encore considérée comme jeune aux yeux de la médecine) est à repousser le plus loin possible. En fait, la radiothérapie, comme je le craignais, fait vieillir le cerveau prématurément. Et ensuite, on n'est plus aussi "vite" mentalement. Comme je compte me servir de mon cerveau encore longtemps, j'aimerais qu'on le préserve le plus intact possible.»

Bref. Me faire annoncer que la radiothérapie devenait le plan B (le plan A étant le Temodal), je comprenais que je n’étais plus « jeune»… Mais dans le fond, qu’est-ce qu’il y a à comprendre? Ma chimio ne fonctionne plus très bien. J’ai dû cesser le traitement après 24 jours (sur 28) parce que mes globules blancs ne remontaient pas (j’étais à 1.34, alors qu’on voulait que je sois à 1.5), mais surtout, la tumeur a continué à augmenter, notamment dans la zone du langage et de la motricité. (Voir l’image: à gauche, c'est les nouvelles mesures.)

Cerveau 15 juin 2021 détail

Alors oui, j’ai peur. Peur que ça ne fonctionne pas. Peur de perdre mes capacités mentales. Peur de perdre mon langage et mon écriture… Mais ma neuro-oncolgue me disait qu’il arrive qu’après les traitements, certains patients réagissent bien, et récupèrent même leur langage. 

Pendant que j’écrivais ce billet, l’Hôtel-Dieu a appelé. J’ai eu mon rendez-vous demain, à 10h55.  

Alors disons que je perdrai pas de temps!

Je fonce (les yeux fermés…)

 

Posté par Julie GravelR à 15:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mai 2021

La mèche

jess-bailey-nIVX7WidPWY-unsplash

Ces jours-ci, j’avais surtout envie de vous parler de ma mèche. (D’accord, j’ai aussi reçu mon vaccin. Oui, j’ai eu une dose d’AstraZeneka. J’ai eu des frissons le soir même… Ensuite, c’est rentré dans l’ordre. )

Mais bon. Le 28 avril, j’ai dû aller faire drainer un kyste. Un assez gros kyste, qui s’était inflammé. Comme je ne sais plus trop quoi vous écrire ici, je me suis dit que je vous parlerais de mes changements de mèche. Je dois y aller aux deux jours. Alors je me disais « ah, je pourrais parler de ça… ou ça? » Mais finalement, j’ai eu une IRM avec perfusion le 6 mai, suivie de mon rendez-vous, le jour même, avec ma Dre Lumière.

Et là, ça a viré croche.

J’avais cessé la chimio avec l’accord de ma neuro en mars, mais lorsqu’elle a vu que, partout, la tumeur avait pris 2mm, elle a dit que le Temodal ne fonctionnait plus. « Euh? Je n’en prends plus, de Temodal… » Ah! Ma neuro a été étonnée, mais dans le bon sens. Elle avait pourtant noté que j’avais cessé, qu’elle était favorable à ça. Mais c’était comme si elle l’avait oublié. Ouf. Au moins, on peut recommencer la chimio. 

Cerveau mai 2021

Ici, je vous montre les détails de mon cerveau. La tumeur a augmenté de 2 mm, notamment vers l'arrière, là où se trouve mon langage et ma motricité. C'est à gauche qu'il y a la "nouvelle" photo. À droite, c'est celle de mars 2021. 

Alors voilà. J’ai recommencé le Temodal. Je serai ce soir à mon 9e jour.

On a évoqué l'opération, mais elle n'est pas chaude à l'idée. Elle ne peut pas vraiment aller plus loin dans la zone touchée... Alors on a parlé le la radiothérapie. Car plus le temps passe, plus je me rapproche du jour où j’aurai à faire face à ça. On a donc évoqué la façon dont ça se présente. Évidemment, c’est du 5 jours sur 7, pendant 5 semaines. Les séances sont courtes, à peu près 10 minutes. Sauf évidemment la fois où ils vont me faire mon "masque", car je dois être bien stable dans la machine, en fait, je serai « vissée » dans la machine… On me fera aussi un petit tatouage. (Tout petit!)

Effets secondaires? Je perdrai mes cheveux sur la zone visée, donc sur ma tempe gauche. Après, les cheveux peuvent repousser, mais parfois non. Ma neuro m’a même dit qu’un de ses patients avait eu les cheveux qui ont repoussé noirs, alors qu’il avait les cheveux gris! Bref. On verra bien.

Bien entendu, j’aurais aimé recommencer l’enseignement. Ça me manque.

J’aurais donné Égypte, et aussi la libération « Covid »… Je ne sais pas ce qui en résultera. En fait, ça me fait peur de ne plus être capable d’enseigner à nouveau.

Alors voilà. 

Demain, je ferai changer ma mèche! (L'image me faisait penser à ce que je vois, quand on change ma mèche. Un grand fil, qu'on coupe!)

Posté par Julie GravelR à 22:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mars 2021

Boule de cristal

hulki-okan-tabak-0EX0Q16ScvY-unsplash

Ma neurochirurgienne n'en a pas.

Elle aurait bien voulu, évidemment. Mais non. Elle n'a pas ce pouvoir.

Alors que dire?

Dimanche soir, lors de ma résonance magnétique, les choses ont presque mal tournées...  Dès qu'on m'a sortie du tube pour mon injection de gadolinium, puis retournée à nouveau, la technicienne s'est rendu compte que l'écran de son ordinateur ne bougeait plus... (On dit "planté", je crois!) On m'a ressortie du tube, toujours avec la tête bien fixée. On appelle de l'aide... puis ouf! l'ordinateur est reparti. En fait, ce que j'ai su après, c'est que si l'ordinateur n'avait pas réallumé après avoir été éteint, il aurait fallu recommencer à zéro le test. Ce qui comprenait l'injection. Avec ma chimio qui vient de se terminer, deux fois le gadolinium aurait été dur sur mes reins. Mais bon. J'ai pu m'en tirer.

Sinon, mardi, j'ai attendu un peu plus longtemps que d'habitude. En fait, ma neuro venait de tomber sur mon dossier qui regardait mal. Vraiment mal. Alors elle l'a analysé pour être sûre que c'était aussi pire que la radiologiste lui annonçait. Et puis non. Selon ma Dre Lumière, il n'y a pas de rehaussement de la tumeur (c'était ça, la mauvaise nouvelle...) mais le petit point blanc (qui fait environ 1mm) était déjà présent. Donc la flèche ne pointait pas vers ce cauchemar... Bref. Ma chimiothérapie a marché, dans le sens où la tumeur s'est stabilisée. Ma neuro m'a demandé si je souhaitais poursuivre le traitement. Je lui ai dit que non. J'ai fait six mois, et la dernière fois, elle m'avait demandé la même chose (mais j'avais dit oui). Donc, on arrête pour le moment. Et puis mon Amour lui a demandé de reculer dans les IRM pour voir comment avançait la tumeur. Et là, disons qu'on a vu qu'elle bouge pas mal. En remontant à mars 2019 et maintenant, c'était évident. La couche blanche, ce que j'appelais "la chip", ou le résidu de la tumeur, a vraiment augmenté. Yan n'a pas pris de photo, malheureusement. Mais bon. Croyez-moi.

Donc je vais repasser un autre IRM dans deux mois. Juste pour être certaine que le rehaussement n'en est pas un, car ma Dre Lumière n'a justement PAS de boule de cristal... mais elle a vu que ce mini cercle est présent dans d'autres IRM. Bref, nous seront sans doute convaincus.

Cela dit, mon Amour et moi sommes sortis un peu accablés. D'accord, la chimio fonctionne. Mais la tumeur avance.

Toujours.

***

Image: hulkiokantabak.com

Posté par Julie GravelR à 17:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :