Hier, mercredi 4 octobre, j'étais présente à mon bureau pour recevoir mes équipes d'étudiants afin de leur remettre en main propre la première partie de leur rapport de recherche. Je voulais ainsi leur expliquer personnellement mes corrections et leur donner mes conseils de dernière minute.

Toutes les équipes sont venues en envoyant au moins un membre. Il n'y a qu'une seule équipe sur 10 qui ne s'est pas présentée.

Tous m'ont saluée une dernière fois, m'ont souhaité bonne chance. Je leur ai dit que si je me sentais assez bien au mois de décembre, j'irais voir la "séance de posters" où les étudiants rendent publics les résultats de leur recherche. Je pourrai ainsi voir comment s'est déroulée leur démarche.

J'ai une étudiante qui m'a dit qu'elle avait été traitée pour une tumeur elle aussi. Une tumeur sur le nerf auditif. Elle était alors en sixième année du primaire (donc il y a environ six ou sept ans). Elle a eu des traitements de chimiothérapie et de radio. Et elle a trouvé cela très difficile. Mais elle est remise, même si elle a perdu l'ouïe dans son oreille gauche. Et je me suis dit que si elle avait eu son problème maintenant, elle aurait sans doute pu être traitée au Gamma Knife avec beaucoup moins d'inconvénients sur le plan physique. Mais ce traitement n'existait pas encore...

Donc, c'est vrai que le temps joue pour nous quand il s'agit des traitements contre le cancer et plus particulièrement pour tout ce qui touche le cerveau.

Mais son témoignage m'a beaucoup touchée. Ses souhaits de prompt rétablissement sonnent un peu différents des autres. Ils prennent une couleur spéciale.