IMG_1349

Ah, lala. 

Alors que tout le monde est cloîtré en raison du virus, me voilà avec quelques nouvelles. Vous savez, cette tumeur dans ma tête ?

Eh bien, exceptionnellement, la clinique m’avait contactée pour me dire que le matin de notre rendez-vous (aujourd’hui) ma neurochirurgienne allait me téléphoner. Ne restait qu’à attendre son appel, tranquille… dans mon lit, avec mon café.

Franchement, l’appel a duré 7 minutes.

7 MINUTES !

Vous vous rendez compte ? Tout ce qu’on peut économiser comme temps ? Pas de déplacement de mon côté, pas d’attente dans la salle d’attente. Pas d’arrivée, de plaçage de manteaux, alouette. Non.

Alors voilà. La tumeur continue d’augmenter d’environ 1 mm. Ce n’est pas grand-chose, surtout que je vais bien. J’ai dit à ma docteure que mon moral était bon, je me sens vive, ma cognition fonctionne bien. Elle m’a donc redonné rendez-vous dans quatre mois, avec une spectroscopie, pour un IRM. Et on verra ce que cela donnera.

Et puis, je me suis renseignée sur la résistance de mon système immunitaire. Elle m’a dit que j’avais la même qu’elle, donc bonne. Du moins, au meilleur qu’elle peut être.

Je lui ai aussi demandé comment ça allait pour elle, avec l’hôpital et l’état d’urgence. Il semble qu’ils sont sur un pied de guerre. Actuellement, ce n’est pas encore commencé… mais ils s’attendent à ce que ça augmente vite, et que toutes les ressources seront mises sur les patients atteints de la Covid-19. Même elle, qui est neurochirurgienne oncologue sera considérée comme « superspécialiste » et ira prêter main forte aux autres médecins.

Alors voilà. 

Je continue d’être bien. De rester moi aussi en isolement, ou du moins, cloîtrée. Il y a mon Amour qui fait du télétravail, mon fils Gus qui n’a pas de cégep, et moi qui, en tant que prof n’a pas d’école non plus.

Je ne sais pas comment vous vivez ça, vous, cette étrange quarantaine… mais dites-vous que lorsqu’on est malade, au fil des jours, eh bien, ça ressemble à ça.