Instruments chirurgie

Finalement, j'ai rencontré mon chirurgien-plasticien vendredi dernier. Il a pu constater par lui-même que ma masse à la joue avait rempiré, et il a pris connaissance des observations de la radiologiste qui avait passé l'échographie mardi. Il n'a pas voulu s'avancer sur la nature probable de la bosse, mais il ne croit pas que ce soit un angiome. L'opération qui devait se faire en clinique externe le 22 a été remplacée par une chirurgie sous anesthésie générale le 16 janvier, soit demain.

Ce matin à l'aube, une infirmière m'a téléphoné pour me poser quelques questions en vue de l'opération. Elle avait en main les résultats de mes dernières prises de sang. Mes globules blancs étaient bas le 4 janvier, mais déjà le 11 ils avaient remonté. Comme j'ai eu des traitements de chimio, ça s'explique. C'est cependant ma coagulation qui semble poser problème, mais quand j'ai demandé si ça pouvait remettre en cause la chirurgie, on m'a dit que c'est le médecin qui décidait. Comme c'est à la joue, ça devrait se contrôler. Toutefois, quand j'ai dit que je prenais du Synthroïd, elle m'a annoncé qu'il fallait que j'aille faire faire une autre prise de sang, ce que j'ai fait cet avant-midi.

Là, je suis en mode pré-opératoire. J'ai en main un petit guide pour m'indiquer quoi faire. Je viens d'appeler au bloc opératoire pour avoir l'heure précise de la chirurgie: je dois me présenter à 6h30 à l'accueil et on m'a placée la première, à 8h, pour l'opération. Il faut que je sois à jeun depuis minuit et prendre une douche ce soir et une autre demain matin avec une éponge médicamentée (que je suis allée acheter à la pharmacie) pour être bien propre. 

Et demain, il faut que je sois accompagnée pour le retour à la maison, et c'est ma fidèle maman qui s'est portée volontaire!

Voilà donc cette petite mésaventure sur le point de se terminer. Cette foutue bosse qui a été si lente à grossir et qui s'est soudainement emballée aurait pu être retirée plus tôt, avec moins de conséquences pour moi et pour le système de santé. J'ai pourtant tenté de me faire entendre à la clinique de mon médecin, mais chaque fois, on me disait que ça irait en janvier et qu'on n'y pouvait rien.

Restera à attendre le résultat de la pathologie, pour voir de quoi il en retourne... et à espérer que les cicatrices ne seront pas trop apparentes!