tshirt chemo brain

Lors de la rencontre Cancer transitions cette semaine, un des sujets abordés avec l’infirmière pivot a été les effets secondaires des traitements. Ces effets peuvent être physiques mais aussi cognitifs. On appelle les changements cognitifs liés à la chimiothérapie «chemo brain» (non traduit en français à ce jour). 

Qu’est-ce donc que le chemo brain (aussi appelé chemo fog, ce qui s’apparente étrangement à mon impression de sfumato mental dont je vous avais parlé ici) ?

Le chemo brain c’est, notamment :

-       de la difficulté à se concentrer

-       des troubles de la mémoire à court terme

-       de la difficulté à accomplir certaines tâches

-       de la confusion

-       une incapacité à penser clairement

(Tiré du Cahier du participant, Cancer transitions ; aller au-delà du traitement, p. 66)

Sur le site chemobrain.org, on décrit ainsi les symptômes : un délai de remémoration plus long pour se souvenir de choses dont on se souvenait normalement, des troubles de concentration ou à focaliser notre attention, incapacité à faire plusieurs tâches à la fois (multi-tasks), penser plus lentement et prendre plus de temps pour terminer une tâche, de la difficulté à se rappeler de mots ordinaires ou à compléter nos phrases.

Le même site mentionne que différents facteurs peuvent entraîner le chemo brain, comme le cancer lui-même, la chimiothérapie, la fatigue, le stress, l’anxiété, les troubles de sommeil, la dépression, les changements hormonaux…

Alors voilà. Cette confusion mentale a un nom.

On estime qu’il faut quatre ans pour recouvrer entièrement nos capacités cognitives lorsqu’on souffre de chemo brain, selon ce qu’en dit l’article Wikipédia, « Post-chemotherapy cognitive impairment ». Espérons que j’aurai ce temps pour m’en remettre, sachant que c’est à peine l’intervalle que j’ai eu entre deux chimiothérapies. 

Mais bon. Il existe des exercices pour rendre le cerveau plus efficace, travailler la mémoire et les réflexes mentaux. Et l’activité physique fait des miracles également. Comme nous l’a fait remarquer l’infirmière pivot, l’exercice, c’est presque une panacée. Et TOUTES les études le montrent !

***

Image: Eh bien, on trouve de tout sur le web... dont des t-shirts humoristiques vendus en ligne ici!